Les grandes étapes de l'entreprise

Kinomé signifie “l’œil de l’arbre” en japonais : Kinomé s’inspire de la nature et de son immense laboratoire de recherche à ciel ouvert (380 millions d’années d’évolution pour les arbres, contre à peine 1 million pour les humains) pour identifier des solutions aux problèmes de notre temps.

Kinomé signifie aussi “bourgeon” en japonais : Bourgeon d’une économie nouvelle qui donne leur pleine et entière place aux ressources naturelles et à l’arbre en particulier. Bourgeon également d’une éducation qui reconnecte les enfants (et leurs parents) à la nature.

Le fondateur

nicolasKinomé a été fondé en 2005 par Nicolas Métro.

Il a travaillé 20 ans dans des grands groupes en France et à l’étranger à des postes de marketing puis de direction générale. En 2005, alors qu’il suit le Master pour le Développement du Leadership Ethique avec le cabinet Recherches & Evolution, il se “reconnecte avec son ADN familial” (ses deux grand-pères étaient forestiers) et décide de se consacrer à la forêt. Avec une vision simple : Faire de l’arbre une solution de développement et le faire comprendre au plus grand nombre, pour inverser la tendance de déforestation.

Kinomé est une entreprise dont la mission est d’intérêt général : c’est un « social business » ou « entreprise à vocation sociale ».

Les grandes étapes

  1. Depuis 2005, Kinomé s’est dotée d’une équipe pluridisciplinaire hautement qualifiée et engagée, qui a permis de diversifier ses activités et de les déployer sur les 5 continents.
  2. En 2007, après avoir obtenu le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI), Kinomé est désormais reconnue par le label Ethic’Evolution© et membre du réseau Ashoka, réseau regroupant plus de 3000 entrepreneurs sociaux dans le monde.
  3. Kinomé anime un réseau de 200 personnes impliquées dans les projets qu’elle pilote, et coordonne le mouvement international de reforestation Forest&Life réunissant plus de 10000 membres.
  4. Kinomé intervient aussi dans le Laboratoire d’excellence ou Labex BASC (Biodiversité, Agrosystèmes, Société, Climat) qui fait travailler 500 scientifiques dans 13 laboratoires, en collaboration avec des grands groupes et des PME.

Et à l’origine de Kinomé … le Biomimétisme

Le concept du biomimétisme consiste à “reproduire artificiellement des propriétés essentielles d’un ou plusieurs systèmes biologiques”. De la feuille de lotus aux surfaces autonettoyantes, des termitières aux bâtiments capables d’autoréguler sa température intérieur, les exemples sont nombreux. Le Biomimétisme est à l’origine même de Kinomé qui signifie “l’oeil de l’arbre” en japonais, tant notre approche est ancrée dans l’observation, l’étude et la valorisation de la forêt.

 

Concrètement, le biomimétisme se retrouve dans :

Notre approche multi-partenariale, qui casse les silos traditionnels de la reforestation (ex : agriculteurs contre sylviculteurs, environnement contre économie) pour s’inspirer directement des partenariats géniaux mis en place par les arbres au fil des millénaires. Les champignons mycorhiziens prologeant les racines des arbres pour les aider à pomper de l’eau plus en profondeur en échange des sucres produits par celles-ci, en sont une bonne illustration.

Notre approche de la démultiplication, basée sur la reproduction de ce qui fonctionne tout en l’enrichissant de ce que nous ne connaissons pas encore, grâce à la recherche et à l’échange permanent. Elle s’inspire de la reproduction des arbres, à la fois sexuée (pour mélanger les ADN et s’adapter à l’environnement changeant sans bouger), et asexuée (pour assurer la reproduction à grande échelle dans des conditions difficiles). Cette approche est par ailleurs fondatrice du mouvement international de reforestation Forest&Life crée par Kinomé en 2010.