19 juin 2019
Avancée du projet FofauPop en Ouganda

Le Muséum national d’Histoire naturelle, l’association Projet pour la Conservation des Grands Singes (PCGS), de la primatologue Sabrina Krief et enfin l’entreprise sociale Kinomé, s’associent pour lancer un projet de conservation participative, qui vise à réduire les conflits homme-animal, la pollution et la pauvreté aux abords du parc national de Kibale en Ouganda. Le projet est financé par un consortium de partenaires dont le chef de file est le FFEM (Fonds Français pour l’Environnement Mondial).

A cet effet, Nicolas Métro, président-fondateur de Kinomé, et Eric Okwir, ont rencontré, la semaine du 10 au 15 juin, les principaux partenaires opérationnels du projet, pour finaliser son cadre logique et son planning.

Eric Okwir

Ainsi l’UWA ( Uganda Wildlife Authority) la NARO ( National Agricultural Research Organisation) Kahangi Estate ( un modèle de travail et de formation pour l’agriculture durable) et l’ URDT ( Uganda Rural Development and Training Program), ont été visités. L’objectif était de voir comment combiner leur approches, et outils, afin d ‘améliorer la vie des communautés locales. Plusieurs moyens ont été évoqués: renforcer la gouvernance collective des villages, et des municipalités et disséminer des techniques dissuadant les animaux de venir piller les cultures mais aussi développer des cultures alternatives, non appétées par les animaux, et valorisables sur le marché.

L’objectif ultime du projet, est d’expérimenter sur le terrain un nouveau modèle de conservation participative impliquant beaucoup plus en amont les communautés locales, et faisant levier sur des pratiques agro-écologiques avec des débouchés de marchés clairement identifiés.

Le projet FoFauPopU a été initié en 2019. Kinomé a, dans ce cadre, développé son activité « recherche », en acceptant de co-encadrer avec le Museum d’Histoire Naturelle Julie Bonnald qui elle travaille spécifiquement sur le conflit homme-éléphant.