03 septembre 2020
Collectif 5 Deltas

COLLECTIF 5 DELTAS

Chers partenaires du collectif 5 deltas,

Depuis la dernière rencontre du collectif 5 deltas à Bignona en Novembre 2019,  les derniers mois ont été riches pour notre collectif !

Le projet DEMETER, actuellement dans sa dernière année de projet, a permis de concrétiser 10 micro-projets, d’analyser et de capitaliser les retours d’expérience et ainsi d’enrichir notre boîte à outils ! Le projet « Gestion des Mangroves du Sénégal au Bénin » porté par l’UICN en association avec Wetlands International et le collectif 5Deltas, est maintenant bien mis en route et termine sa première année de projet.

Enfin le collectif 5 deltas a poursuivi sa stratégie de déploiement, avec le développement en cours d’un projet de mangrove à fort impacts sociaux, basé sur la finance climat.

Cette première newsletter vise à partager les différentes avancées des derniers mois, en attendant de pouvoir se retrouver !


ACTU DU COLLECTIF

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MANGROVES

Le rendez –vous annuel pour la protection et la valorisation des mangroves

Le 26 Juillet dernier avait lieu la Journée Internationale des Mangroves !

Riches en biodiversité, les mangroves hébergent des crustacés, des poissons, des oiseaux, des mammifères … Elles protègent les côtes de l’érosion, elles filtrent l’eau et stockent du carbone. Leur utilité est de plus en plus reconnue mais leur avenir demeure incertain. Il s’agit aujourd’hui de mieux les protéger, notamment des pratiques non durables. 

Les membres du collectif 5 Deltas se sont mobilisés cette année pour organiser plusieurs activités de sensibilisation et de protection !

En Casamance, sous la coordination de UP avec l’appui du maire de Ziguinchor ainsi que AGADA Casamance, la journée des mangroves a été marqué par la mobilisation de volontaires pour la collecte d’une grande quantité de déchets au niveau d’une zone dépotoir sur la mangrove à l’entrée de Ziguinchor. 

Retrouvez l’interview de Khady Tendeng –> https://we.tl/t-VXNPiPhlsG 

En Guinée Bissau, le GRDR à animé une émission sur les ondes de la radio nationale Sol Mansi, sur le thème « Importance et les enjeux de la préservation des écosystèmes de mangrove en Guinée Bissau »  en compagnie de plusieurs acteurs et experts locaux de la mangrove. 

Retrouvez l’enregistrement de l’émission prochainement dans les archives du Collectif 5 Deltas. 

LE COLLECTIF SE MOBILISE FACE À LA PANDÉMIE DU COVID19

Le Collectif se mobilise dans la lutte contre le Covid 19 

Ces derniers mois, face l’apparition de la pandémie du Covid 19, les structures du collectif 5 Deltas ont déployé des campagnes de sensibilisation et de distribution de d’équipement de protection (gel, masques, gants) et d’alimentation aux communautés locales en réponse à l’urgence de la situation sanitaire au Sénégal et en Guinée Bissau. 

  • 300 ménages ont bénéficié de kits de lavage des mains (savon, eau de javel, gel antiseptique, fût)
  • 150 ménages vulnérables ont bénéficié de kits alimentaires (sac de riz, huile et sucre).
  • 2500 masques ont été distribués
  • 167 ménages ont bénéficié d’une enveloppe de 50 000F
  • 700 affiches réalisées et diffusées sur le lavage des mains ;
  • 600 affiches sur les mesures à prendre contre le coronavirus ;
  • 500 affiches « Protégeons nos aînés ».
  • 400 visites de sensibilisation ont été réalisées
  • 11 émissions radio sur les mesures à prendre, ont été réalisées.


ACTU’ DES PROJETS

LE PROJET DEMETER

DIFFUSION D’EXPÉRIENCES INNOVANTES DE GESTION PARTICIPATIVE – MANGROVES ET TERRITOIRES

Les subventions en cascade pour une gestion durable de la mangrove

Le projet DEMETER est le premier projet mis en œuvre par le collectif 5 Deltas, financé par l’Union Européenne dont l’objectif général est de renforcer la responsabilité citoyenne dans la gestion des écosystèmes sensibles, la veille, la sensibilisation et la mobilisation de la société civile des décideurs locaux sur la valorisation durable des ressources naturelles au Sénégal. Le projet cible 110 000 bénéficiaires dont 50% de femmes dans les territoires de Foundiougne, Joal- Palmarin, Saint Louis, Kanoulaye-Diassing et Kataba- Thionk Essyl. Plus spécifiquement, DEMETER accompagne 10 organisations communautaires de base dans une démarche de gestion participative, équitable et durable des ressources na­turelles dans les 5 territoires de mangrove. 

Ces 10 OCB ont bénéficié d’appui technique et financier leur permettant de mettre en œuvre et diffuser des outils capitalisés et conçus dans la boite à outils DEMETER. 91 OCB et 1231 personnes sont sensibilisées et formées sur les bonnes pratiques de gestion participative, équitable et durable sur la mangrove. Un appui financier a permis de reboiser 35 ha de plantes continentales sur 15 forêts  communautaires et une réserve naturelle et 87 ha de palétuviers en 2019. 20 sites ont été aménagés pour la pêche aux bambous (acaja), 2500 kg d’arches ensemencés et 197 guirlandes à huître installées. 153 foyers métalliques ont été vendus et 76 foyers banco fabriqués. 42 kg de miel de mangrove et 15,684 tonnes de sel sont produits, 30 paniers thermos et 6 fours améliorés sont fabriqués. Enfin plus de 30 de sorties de surveillance sur l’AMP de Joal et la Réserve Naturelle Communautaire de Palmarin ont été effectuées.

LE PROJET DE GESTION DES FORÊTS DE MANGROVES DU SÉNÉGAL AU BÉNIN (PGFM)

Le projet de gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin (PGFM) financé par l’UE et coordonné par l’UICN en partenariat avec Wetlands International et le Collectif 5Deltas, vise à atteindre la protection intégrée de la diversité et des écosystèmes fragiles de mangrove et leur résilience renforcée aux changements climatiques. Lancé en 2019, le projet est mis en œuvre dans quatre paysages prioritaires de conservation (PPC) regroupant 9 pays en Afrique de l’ouest et pour une durée de 4 ans. le projet se décline en trois résultats : (1) les activités socioéconomiques et sectorielles dans les paysages sont coordonnées d’une façon intégrée, (2) des systèmes de gestion efficaces des AP sont développés et opérationnels, (3) Les populations riveraines tirent un bénéfice durable des AP et sont plus résilientes au changement climatique. Le collectif 5 Deltas est responsable de la mise en œuvre des activités dans le paysage Rivières du Sud : Casamance, Guinée-Bissau et îles Tristao.

A la fin de la première année du projet, nous terminons le diagnostic prospectif socio-environnemental réalisé à l’échelle de notre Paysage. Nous avons également avancé sur la création et l’exécution d’un fond de subvention en cascades destinés à plusieurs types de cibles (organisations de la société civiles, université, gestionnaires d’aires protégées) pour soutenir les actions de conservation de la biodiversité et de valorisation des ressources de mangrove et dont le premier appel d’offre est prévu pour le mois de septembre sur la nouvelle plateforme BIOPAMA. En Guinée, un responsable de zone a été recruté en juillet 2020 et nous travaillons actuellement sur la création d’une plateforme de concertation, d’échange et de coopération transfrontalières de des pays des Rivières du sud. 


PERSPECTIVES ET DÉPLOIEMENT

DÉPLOIEMENT DES ACTIVITÉS EN GAMBIE

Le collectif 5 deltas a déposé en mai 2020, une proposition de projet « Diffusion d’Expériences Innovantes – Mangroves et Territoires-Phase 2 », auprès de la Fondation Albert 2 de Monaco. Ce projet viendrait en cofinancement du projet “Gestion durable des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin”, et permettrait d’étendre les activités à la Gambie.

DÉVELOPPEMENT D’UN PROJET MANGROVE À FORTS IMPACTS SOCIAUX, BASÉ SUR LA FINANCE CARBONE

rojet pilote basé sur la finance climat. Ce projet pilote visera à améliorer l’économie de la mangrove, en y intégrant un mécanisme innovant de PSE-carbone à forts impacts sociaux, et ainsi contribuer au développement humain des populations du littoral Le projet sera développé en synergie au Projet de gestion des forêts de mangroves du Sénégal au Bénin (PGFM), localisé dans le paysage « Rivières du Sud ». Il permettra ainsi de valoriser les activités du PGFM ayant généré des réductions d’émissions de GES. 

Le projet facilitera le passage à l’échelle du collectif 5 deltas puisqu’il permettra notamment de mettre en place un fonds de développement alimenté par les revenus de la finance carbone, et cofinancé par des fonds publics, pour financer les initiatives locales et notamment celles du collectif 5 deltas. La note conceptuelle du projet est en cours de rédaction, 

Ce premier projet pilote sera porté par Kinomé, Eclosio, et les partenaires du collectif dans la zone d’intervention ( celle-ci étant encore à préciser). La note conceptuelle du projet est en cours de rédaction, et des échanges avec des partenaires pour l’accès à la certification carbone sont en cours. 

Kinomé travaille en partenariat avec Ashoka (https://www.ashoka.org/fr-FR) sur le développement d’une plateforme de projets à fort impact humain et générant des crédits carbones., qui permettra de vendre les crédit générés par le projet L’approche de cette plateforme sera bottom up, avec l’être humain comme clé d’entrée et l’impact sur le climat et les crédits carbone associés comme conséquence, et non l’inverse. Cette plateforme permettra d’assurer une sélection réciproque entre les porteurs de projets et des partenaires financiers « éthiques » qui répondront à un cahier des charges, avant d’être mis en lien sur cette plateforme.




Prochain rendez-vous du collectif : Novembre 2020, pour notre prochain atelier

Une réunion d’échange et de préparation de l’atelier sera organisée en septembre 2020 !