15 octobre 2021
Kinomé appuie Hommes & Terre dans la valorisation des huiles végétales sahéliennes

Au nord du Burkina Faso, l’entreprise sociale et solidaire Hommes et Terre intervient pour restaurer des terres dégradées selon la technique des demi-lunes ; une innovation mise au point au Sahel. Les terroirs villageois restaurés sont situés sur le tracé de la Grande Muraille Verte (GMV), une initiative panafricaine destinée à fédérer des initiatives de reboisement ou de préservation des forêts le long d’une ceinture traversant le continent africain d’ouest en est afin de limiter les risques de désertification. En plus de la lutte contre la désertification, ces écosystèmes forestiers visent à améliorer les conditions de vie quotidienne des populations locales et à renforcer leurs capacités d’adaptation face au changement climatique, grâce aux services écosystémiques rendus par la forêt – sécurité alimentaire accrue, création d’emploi, etc.

Hommes et Terre (H&T) et Kinomé partagent un principe commun, au cœur de leur action : un arbre debout devrait toujours avoir plus de valeur qu’un arbre mort. Pour s’assurer que les terres replantées le restent durablement, H&T créé des systèmes d’agroforesterie rentables, dont l’exploitation engendre des bénéfices pour les communautés et qui allient ainsi protection de l’environnement et impacts sociaux pérennes. Le choix des essences d’arbres replantées prend donc en compte l’usage qui pourra en être fait dans le futur.

Huiles de baobab, de moringa, d’hibiscus… Ces huiles végétales, issues des graines d’arbres présents naturellement dans le Sahel, présentent des profils en vitamines et en acides gras qui en font aujourd’hui des ingrédients très recherchés par l’industrie cosmétique en Europe, en Asie, et sur le continent américain. Kinomé appuie H&T dans sa démarche de valorisation de ces graines oléagineuses en conduisant une étude sur la demande en huiles végétales dites exotiques du marché français. En s’entretenant avec différents acteurs de la chaîne de valeur – du transformateur d’huile au responsable d’achat de matières premières de grands groupes industriels -, Kinomé a pu dresser un état des lieux de la demande et des attentes du secteur cosmétique concernant ces huiles de spécialité. A l’issue de l’étude, des recommandations ont été établies à l’adresse d’H&T concernant le type d’huile à privilégier, les critères de qualité et de traçabilité à respecter, et les différents modèles productifs envisageables.

A terme, le projet d’H&T d’appuyer des coopératives locales dans la production et la commercialisation d’huiles végétales biologiques créera de la valeur à l’échelle des territoires et renforcera le lien entre les communautés et leur environnement immédiat. Fidèle à son approche partenariale, Kinomé contribue à cette dynamique en construisant des liens et des passerelles entre les acteurs de son réseau, du producteur burkinabè au grand groupe de cosmétique industriel français, dans une démarche durable et génératrice d’impact.