12 décembre 2019
Kinomé et le climat – épisode 2

Les objectifs de Développement Durable des Nations Unies ; adoptés en 2015 lors l’accord de Paris, citent trois enjeux clés pour répondre au changement climatique (objectif 13).

  • Les solutions proposées reposent sur la résilience et les capacités d’adaptation liées au climat ;
  • la mise en place de mesures nationales ;
  • et l’éducation et la sensibilisation aux enjeux dûs aux changements climatiques.

Les actions de Kinomé, dans les pays les moins avancés et en France, s’inscrivent en parfaite adéquation de ces trois cibles.

Kinomé fait partie des leviers de transition et agit en faveur de la lutte contre le changement climatique en appuyant directement les populations locales à l’adaptation des risques liés au changement climatique et l’atténuation des effets liés au changement climatique.

 Sur cette thématique, Kinomé intervient à Madagascar avec le projet d’Amélioration des capacités d’adaptation et de résilience des communautés rurales face au changement climatique (PACARC). Nos consultants visent avec ce projet à accroître la prise de conscience et renforcer les capacités des décideurs, des techniciens et des communautés vulnérables face au changement climatique.

De la même façon, Kinomé a continué d’avancer avec les chercheurs de l’Unité Technique du Café et du Cacao au Togo afin d’aiguiller les paysans dans l’association d’arbres avec les caféiers et cacaoyers. L’association entre cacaoyer et arbres d’ombrage permet de séquestrer du carbone dans des parcelles agroforestières, tout en améliorant les conditions de vie des paysans en termes de sécurité alimentaire et de revenus alternatifs. Dans le cadre du partenariat avec Forest&Life, plus de 55 000 arbres ont été planté au Togo.

Kinomé continue son activité avec le collectif 5Deltas au Sénégal, Bénin, Mauritanie, Gambie, Guinée et Guinée Bissau avec le déploiement de projets communs de gestion des forêts de mangroves. L’objectif est la mise en commun d’une protection intégrée des écosystèmes de mangroves en Afrique de l’Ouest, et une résilience renforcée aux changements climatiques.