19 avril 2020
Quel impact du COVID sur les projets/interventions en cours

Bonjour à tous,

J’espère que vous vous portez bien dans la situation si particulière que nous traversons.

Avec la pandémie du COVID 19, nous vivons des moments inédits et comme vous, nous avons dû nous adapter à cette situation. Kinomé se mobilise pour limiter la propagation du virus tout en assurant la continuité de l’activité. Nous avons d’abord mis en sécurité les membres de l’équipe et toutes les personnes avec qui nous travaillons. Les équipes déployées à l’étranger suivent les recommandations des autorités locales et privilégient le télétravail, de façon concertée avec les partenaires locaux.

 En suivant les recommandations des autorités françaises nous avons fermé nos locaux jusqu’à nouvel ordre. Puis, nous nous sommes réorganisés pour continuer à travailler à distance. Nous poursuivons notre activité, en nous concentrant sur ce qui peut être fait maintenant, et à distance. Pour la fin du confinement prévue en France le 11 mai, nous sommes en train de nous concerter avec les autres acteurs de la cité du Développement Durable avec qui nous partageons le campus du Jardin d’Agronomie Tropicale de Paris à Nogent sur Marne, pour préparer au mieux notre retour.

Assurément, chaque crise révèle sa part de souffrances mais aussi d’enseignements et d’opportunités. Chez Kinomé, nous expérimentons avec succès des nouvelles méthodes de travail à distance et canaux de communication. Nous avons reçu de la part de certains de nos partenaires des trésors de créativité pour s’adapter au plus vite à ce contexte difficile.  Nous nous mettons encore plus à l’écoute de nos collègues, de nos partenaires et du monde ! Nous allons capitaliser sur le positif de cette expérience pour le déployer dans les semaines à venir lorsque nous pourrons à nouveau nous rencontrer ! Je vous laisse prendre connaissance ci-dessous de notre plan de continuité pour les projets et activités en cours.

Nicolas Métro, Président – Fondateur de Kinomé

Cas 1:
Etudes ayant déjà fait l’objet d’une collecte de données sur le terrain et en phase d’analyse et de synthèse
et
Etudes en phase de démarrage et demandant d’abord une revue bibliographique et de la collecte de donnée par enquêtes électroniques ou entretiens à distance

Toutes les études ne nécessitant pas de déplacement sur le terrain sont maintenues ; la discussion et la validation des livrables avec nos clients se font par visioconférence.

Cas 2:
Interventions nécessitant de la collecte de données sur le terrain

Quand les conditions du client et des partenaires le permettent, les études nécessitant de la collecte de données sur le terrain (ateliers, enquêtes, visite de sites) ou les interventions sur le terrain sont reportées à une date ultérieure (plutôt fin d’année 2020). Cependant, nous avons dû malheureusement en annuler certaines.

Cas 3:
Projets faisant l’objet d’assistance technique long terme

Nous nous adaptons à chaque contrainte et contexte du pays concerné, et faisons du cas par cas. Début avril, nous avons envoyé à nos partenaires locaux un questionnaire nous permettant d’évaluer l’impact de la crise à plusieurs niveaux : sur la vie des populations de la zone du projet, sur les opérations en cours et sur le planning à savoir si nous devons anticiper un décalage dans le temps ou bien une réallocation des ressources. Nous avons également laissé ouvert au fait de développer des actions nouvelles jugées plus prioritaires pour répondre avant tout aux besoins fondamentaux des populations. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’état de nos programmes en Afrique de l’Ouest et Amérique du sud, n’hésitez pas à nous contacter.