29 juillet 2022
Rapport d’activité Kinomé 2021 : Quel bilan sur nos impacts ?  

Rapport d’activité Kinomé 2021 : Quel bilan sur nos impacts ?

Kinomé accompagne au quotidien des institutions et entreprises de divers domaines d’activités sur la mesure et l’amélioration de leur impact social, environnemental et économique. Mais qu’en est-il réellement de son propre impact ? Retour sur le bilan d’impact des activités de Kinomé et les outils de mesure :

L’impact, qu’est-ce que c’est ?

C’est d’abord ce qui change durablement, suite à une action volontaire ou non, ou encore social, économique, écologique. Historiquement, la mesure d’impact visait à limiter les effets négatifs de l’activité humaine, par la RSE ou l’ESG. Aujourd’hui, face aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels, la mesure d’impact permet de jauger notre capacité à changer positivement et durablement le monde. Ce qui lui confère un rôle clé dans nos transitions.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » disait Mark Twain.

Quel bilan d’impact pour Kinomé ?

En 2021, Kinomé a impulsé et accompagné 33 projets dans 23 pays d’intervention, le plus souvent en continuité aux exercices précédents sur 4 thématiques : forêt, climat, biodiversité, filières durables qui sont amenées à évoluer en 2022. Les grandes tendances ont été :

 

  • Développement des interventions dans les domaines du Climat et de la Biodiversité aussi bien au niveau stratégique (politiques publiques notamment en préparation de la COP26, repositionnements d’entreprises), qu’opérationnel (investissements, projets de terrain).
  • Progression de la maturité des projets que nous impulsons (Forest&Life depuis 2010, Moringa depuis 2013, 5 Deltas depuis 2014) ; déblocage post-covid des projets Kobaby et FoFauPopU.
  • Démultiplication du programme Forest&Life, qui a de nouveau doublé le nombre d’enfants emmenés en forêt, et accéléré son déploiement au niveau national.

Pour atteindre ces objectifs : l’équipe se base sur les repères partagés du Leadership Éthique©. Ainsi, notre évolution individuelle et collective est la base de notre efficacité, notre socle commun et notre premier levier de changement systémique.

Comment mesurer l’impact d’un projet ?

Kinomé mesure l’impact de chacune de ses interventions, comme celles de ses clients et partenaires, avec la méthodologie spécifique développée à partir des outils du Leadership Ethique : les 7 Besoins Fondamentaux et Universels des Êtres Humains©. Ces besoins sont :être en bonne santé, vivre dans l’équilibre et le bien-être, être en sécurité, être respecté, pouvoir accéder à une infration de qualité et à la connaissance, se sentir inclus et inclure et non pas exclure, se réaliser et pouvoir réaliser un projet de qualité. Toutes les activités et projets de Kinomé prennent en compte et cherchent à toujours mieux satisfaire ces besoins.

La Station Météo Vécu de Projet : nouvel outil accessible, universel et simple à prendre en main.  

En partant du principe que l’impact d’un projet ou d’une institution est directement lié à la qualité du vécu des personnes qui y participent, Kinomé a créé en 2021 un outil novateur dans le paysage du développement : une « station météo ». L’outil a pour objectif de suivre au cours du temps les conditions humaines du projet et la qualité de vécu des acteurs, afin d’améliorer cette dernière, de prendre du recul et d’agir en temps réel sur le bon déroulement d’un projet.

 

Quels résultats et perspectives sur le plan économique ?

Kinomé a continué d’élargir son équipe au siège et à l’international ! Nous sommes aujourd’hui plus d’une vingtaine, pour la plupart ingénieur.e.s agronomes, en agriculture, en environnement, généralistes ou économistes. L’année 2021 a été marquée par l’ouverture de notre antenne régionale à Lomé, hub régional et barycentre de nos terrains d’intervention, où nous avons maintenant une équipe de 4 personnes pilotée par notre directeur des Opérations Internationales, facilitant ainsi le déploiement de nos activités et de nos partenariats en Afrique de l’Ouest. Nous avons également des représentant.e.s en Guinée Bissau, en Colombie, et à Madagascar où nous prévoyons d’y déployer une antenne en 2022.

Télécharger le rapport d’activité