02 mai 2019
Retour sur le projet CADO au Togo

L’aventure continue pour les jeunes qui ont suivi les formations ! C’est le cas de la famille de Lartey Mawouko qui a lancé son activité de culture agro-écologique en dépit d’un accès à l’eau potable difficile (un puits est encore en construction). Mawouko, jeune marié et père de deux enfants s’est installé non loin d’une petite rivière. Même si son eau n’est pas potable et qu’elle se trouve souvent tarie à la saison sèche, Mawouko a relevé le défi et s’est lancé dans le maraîchage biologique.

     Aidé par sa femme, ils se sont lancés dans la production d’épinard et de piment-doux – Gbognamè et Adèmè en langue locale. Ce projet a suscité un vive encouragement et soutien, de tous les riverains d’abord mais aussi de l’équipe de CADO et leur partenaire M. Lamoureux, directeur d’ASPO, lors de sa mission au Togo. La production est destinée d’abord à une consommation familiale mais le surplus est désormais vendu. Ainsi, le jardin est devenu, sans vraiment que cela soit pensé au départ pour, une véritable opportunité commerciale.

     « Je trouve toujours une petite somme pour le petit-déjeuner car tous les trois jours, je prépare ma marchandise le soir pour aller la vendre au matin lors d’une petite promenade dans le village. J’arrive par là à générer des revenus de 1 000 à 3 000 francs CFA, ce qui permet de garantir une relative sécurité à ma famille », déclare Mawouko.

Ainsi l’eau non potable auparavant inutile est désormais indispensable au maraîchage : rien ne se perd, tout se transforme !

« Nous allons continuer à transformer et utiliser cette eau grâce à notre jardin potager. Je me demande comment serait notre ferme si nous étions satisfaits en eau potable… Je n’en doute pas, notre ferme sera bientôt un exemple et une source de ravitaillement reconnue des condiments bio quand nous serons totalement équipés », affirme le jeune couple, plein d’enthousiasme.

Légende image : Promotion 2018 des jeunes CADO

Le programme CADO est accompagné par Kinomé depuis 3 ans avec le soutien de l’entreprise ORESYS dans le cadre de son activité IMPULSER.