Neutraliser les émissions de GHS grâce à la régénération des écosystèmes et à l’impact social

Kinomé, l’ONG de terrain péruvienne A.I.D.E.R. et leur partenaire Astris Finance, déploient un projet de conservation de la forêt sèche de la région de Piura et d’amélioration des conditions de vie des populations locales. Le projet s’appuie sur des accords communautaires avec le village de Ternique : les habitants choisissent un projet collectif qu’ils souhaitent mettre en place et en échange, ils s’engagent dans la protection par Régénération Naturelle Assistée (RNA) d’un nombre d’arbre équivalent au coût du projet.  

 

La communauté de Ternique a choisi de co-financer la réparation du puit communautaire (installation d’une pompe avec panneau solaire) et la mise en place d’une parcelle collective de moringa. Le projet inclue également une étude pour évaluer avec précision le volume de carbone séquestré par les arbres de la forêt sèche de Piura.  

 

Malgré les retards liés à la pandémie, les habitants ont avancé dans la protection des arbres avec, à date, 4122 individus protégés. 

 

Le covid-19 a fortement impacté la communauté : au Pérou, le confinement s’est étendu jusqu’au mois de juillet, des restrictions restent actives dans certaines régions ce qui rend les déplacements et l’acheminement de matériel difficiles. 

 

Dans les prochaines semaines, la communauté va continuer la protection des arbres par RNA et les réparations du puits pourront commencer.  

 

installation des barrières de protection autour des jeunes arbres pour éviter qu’ils ne se fassent manger par le bétail

installation des barrières de protection autour des jeunes arbres pour éviter qu’ils ne se fassent manger par le bétail

Le Projet ALBIA officiellement lancé par la République du Tchad et la Banque Mondiale.

Photo Projet ALBIA – Tchad

 

En début d’année 2020, Kinomé avait été mandaté par la Banque Mondiale afin de coordonner les études sectorielles destinées à finaliser la préparation d’un vaste projet de conservation et de développement local dans et autour de la Réserve de Faune de Ouadi Rimé – Ouadi Achim au Tchad. D’une superficie de près de 80 000 km2, cette vaste réserve concentre de nombreux enjeux environnementaux, sociaux et économique qu’il fallait appréhender dans une vision globale. Yohann Fare et Guillaume Arthaud ont donc animé une équipe pluridisciplinaire d’une douzaine d’experts nationaux et internationaux en inventaires de la faune ou de la flore, agriculture et pastoralisme, genre, foncier, participation citoyenne, prospection hydrologique, hydraulique, etc. … Bon vent au projet ALBIA !