Parcelle agroforestière Côte d'Ivoire
12 septembre 2019
Intervention de Nicolas Métro lors de la présentation du rapport spécial du GIEC

Lien du direct: à la minute 3h24

Nicolas a été invité à parler de la filière cacao à l’issue de la présentation du rapport spécial du GIEC le 12 Septembre 2019 :

L’expérience de Kinomé sur la filière cacao depuis 5 ans a permis d’aborder particulièrement trois sujets :

1) la filière cacao est à la fois un exemple et un contre-exemple de bonne utilisation des terres et permet d’aborder des solutions pratiques aux grands défis présentés dans le rapport du GIEC notamment l’agroforesterie
2) un élément de solution majeur sur cette filière (comme sur beaucoup d’autres) consiste en la capacité à faire travailler ensemble l’ensemble des acteurs de la filière
3) l’importance de la notion de Ici & Là-bas qui donne un rôle déterminant aux consommateurs et leur permet de réduire leur emprunte écologique « importée »

Extraits de l’intervention du 12 Sept 2019 – AgroParisTech – Nicolas Métro

Les photos utilisées sont tirées de l’intervention de Kinomé en Côte d’Ivoire pour BTC en Juillet 2016 dans les concessions cacaoyères de la région d’Oumé (copyright Kinomé)

1) L’utilisation des terres: forêt et cacao

Réduction du couvert forestier en Côte d’Ivoire entre 2005 et 2030 (Source : REDD+ – CIAT)

« Depuis 1921, l’Afrique produit la majorité du cacao mondial . Aujourd’hui 40% de cette production mondiale vient de Côté d’Ivoire »

L’expansion des zones de production cacaoyère s’est faite sur la base d’une déforestation progressive comme le montrent les cartes ci-dessus :
« Cela a pour conséquence une aire de répartition du cacao qui se réduit drastiquement, alors même que la demande est quasi garantie pour les 50 prochaines années au vu de l’augmentation de la consommation de chocolat notamment en Asie »

Le constat est alarmant : lors de chaque sécheresse, une partie importante de la récolte devient inutilisable et des arbres meurent ou contractent des maladies car sont affaiblis

2) les solutions : vers des replantations en agroforesterie et la réintroduction d’arbres d’ombrage

Cet agriculteur a réintroduit du cacao, des bananiers et avocats
L’arbre – fromager :un magnifique arbre d’ombrage

3) Ici et Là-bas : synergies cacao-forêt et rôle des consommateur