06 octobre 2022
Comment lancer une dynamique de reforestation pour lutter contre la déforestation intensive : l’agroforesterie au Togo 

Avec la dégradation avancée des agroécosystèmes favorables aux cultures caféières et cacaoyères au Togo, il s’avère indispensable de développer des approches de solutions durables qui non seulement peuvent favoriser la reforestation de la zone mais aussi l’amélioration des services écosystémiques rendus aux populations.   

  1. Quelle approche développer pour des solutions durables sur le plan local : l’agroforesterie ?  
  • L’agroforesterie : qu’est-ce c’est ?  

Commençons par définir l’agroforesterie. Il s’agit de systèmes et technologies d’utilisation des terres où les plantes ligneuses pérennes (arbres, arbustes, palmiers, bambous, etc.) sont utilisées sur les mêmes parcelles que les cultures agricoles et les animaux, dans une certaine forme de disposition spatiale ou de séquence temporelle. 

  • Comment fonctionne l’agroforesterie avec l’UTCC ? 

Au Togo, notre partenaire l’Unité Technique Café-Cacao (UTCC) promeut l’agroforesterie à café et cacao permettant d’associer sur une même parcelle des caféiers ou des cacaoyers avec des essences agroforestières diverses.   

Ces essences sont choisies par les agriculteurs locaux pour plusieurs raisons :  

  • La qualité de l’ombrage qu’elles fournissent 
  • L’amélioration de la fertilité des sols  
  • La conservation et la fourniture de bois de qualité (bois d’œuvre et bois énergie).  

De plus, entre 2019 et 2020, une étude sur les capacités de séquestration du carbone dans les agroforêts à caféiers et à cacaoyers a été réalisée révélant ainsi le potentiel de ces agroforêts à contribuer à la réduction des gaz à effet de serre, preuve indéniable de leur valeur économique et environnementale.   

  1. Les actions concrètes pour une meilleure production de biens, de biodiversité et de stockage de carbone    

Depuis 2017, une convention a été signée entre Kinomé, l’Unité Technique Café-Cacao de l’Institut de Conseil et d’Appui Technique (ICAT/UTCC) et le Laboratoire de Recherche Forestière de l’Université de Lomé (LRF/UL) dans le but de soutenir les services écosystémiques dans les agroforêts à caféiers et à cacaoyers en termes de production de biens, de biodiversité et de stockage du carbone. Ce qui a donné naissance au projet OPASASE (Optimisation de la Production des Agroforêts par un Soutien à l’Amélioration des Services Ecosystémiques dans la zone forestière du Togo) 

  • Près de 200 000 arbres plantés avec nos partenaires  

Les activités menées dans le cadre de ce projet ont permis de mettre en terre, avec l’appui  

du Mouvement Forest&Life, plus de 17 750 arbres, avec ORESYS, plus de 14 000 et avec ReforestAction, plus de 180 000 arbres de plusieurs espèces tels que Samanea saman, Albizzia adianthifolia, Albizzia lebbeck, Albizia zygia… D’autre part le projet subventionne la fourniture gratuite de plants agroforestiers et fruitiers pour les exploitants.  

  • Une formation et un accompagnement des agriculteurs locaux afin de mettre fin à la déforestation intensive  

Un accompagnement est également effectué auprès des agriculteurs dans leurs pratiques agroforestières pour dynamiser le processus de reforestation de la région en plantant des arbres dans les plantations de caféiers et de cacaoyers mais aussi les espaces dénudés. En facilitant l’accès aux plants utilisés en agroforesterie, le projet a la conviction de stopper la déforestation intensive et de lancer une dynamique de reforestation en impliquant les premiers acteurs de la déforestation : les producteurs de cultures de rentes comme le café et le cacao.    

  • Résultats :  

Depuis 2020, les zones à risque ont été reboisées en priorité : flancs de montagne dénudés à cause des abattages anarchiques, galeries le long des cours d’eau sous haute pression démographique où le déboisement constitue un phénomène alarmant avec la recherche de bois de chauffe, les terres marginales et les forêts communautaire : plus de 70 000 plants reboisés en 2022. L’objectif est également d’identifier les expériences réussies dans les activités menées depuis 2017 qui seront intégrées dans des registres diffusables.  

 

En définitive, chaque année depuis 2017, l’UTCC suit la production de plants agroforestiers, forme les bénéficiaires à la conduite des plants agroforestiers (30 femmes et 11 organisations en 2022), appuie la distribution des plants agroforestiers et suit la mise en terre des plants. Les planteurs en sont satisfaits comme en témoigne Monsieur Abalo TANI :  

« Je remercie les initiateurs du projet Kinomé et Reforest’Action pour cette occasion qu’ils nous donnent de produire les plants agroforestiers et de les utiliser pour faire de l’ombrage dans nos plantations de café et cacao dont les feux de végétations ont décimé presque toutes les essences naturelles. Ces plants vont aussi servir pour le reboisement des terrains nus ainsi cela agira positivement sur le climat. Encore une fois merci à Kinomé, Reforest’Acion ; à l’Etat ; à l’UTCC et aux Techniciens ». 

Pour en savoir plus, sur nos projets terrain au Togo et ailleurs, contactez-nous !