11 décembre 2019
Kinomé et le climat – épisode 1

Le 8 décembre marquait la journée mondiale du climat, et se déroule dans le même temps la COP25 à Madrid : cela invite à une réflexion sur le défi mondial du changement climatique.

La composante Climat est présente dans toutes les activités de Kinomé depuis sa création en 2005 ; depuis nos premiers échanges sous l’arbre à palabres avec les femmes du Velingara (Sénégal) plantant légumes et manguiers, puis dans tous nos projets de reforestation et de développement local, jusqu’à nos interventions de conseil auprès de gouvernements (Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Madagascar…), d’entreprises et de fonds d’investissement, en passant par nos projets de recherche appliquée avec le LSCE (Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement), l’INRA et d’autres.

Le point commun de toutes ces activités est de mettre l’être humain au centre de notre démarche, et donc d’utiliser le climat comme un moyen d’améliorer la vie quotidienne plutôt que comme une contrainte à respecter (polluer moins, être en conformité).  Cette amélioration passe par l’innovation économique, par exemple sur les filières agricoles établies (ex : cacao, café, vanille) ou émergentes (ex : moringa). Elle passe aussi voire surtout par une prise de conscience nécessitant un travail au niveau individuel comme collectif sur le regard que nous portons au monde.

« La seule solution pour régler le problème du climat externe, est de commencer par nous intéresser à notre climat interne » partagait Sadhguru (Isha Foundation) à Nicolas il y a 10 ans déjà.