Retour au Sénégal avec la SOPREEF

Du 16 au 30 Juin 2021, l’équipe de Kinomé s’est rendue dans le département de Foundiougne au Sénégal afin de rencontrer notre partenaire historique l’entreprise solidaire SOPREEF 

 

Installée depuis plus de 15 ans dans la ville de Sokone, porte d’entrée du Sine-Saloum, la Sopreef et Kinomé travaillent ensemble depuis 10 ans sur le programme EESF (Eau, Energie, Solidarité Foundiougne), grâce également au soutien financier de l’entreprise Reforest’Action. 

 

Le département de Foundiougne est situé dans le bassin arachidier, zone du pays qui abrite la moitié de la population. Or, d’un point de vu agricole, la production intensive de l’arachide pendant de nombreuses années a dégradé les sols de la région et entrainé une spécialisation de l’économie rurale (et donc une dépendance des paysans à l’arachide). Dans la région, la production n’arrive plus à résoudre les problèmes financiers des agriculteurs. 

 

Dans ce contexte, le projet EESF a pour objectif de contribuer au développement des populations rurales, et favoriser l’accès à l’énergie et à l’eau de qualité dans la région de Sokone, commune du département de Foundiougne (zone sud de la région Fatick). Pour se faire, les leviers utilisés sont la plantation d’arbres, la valorisation des produits agroforestiers et la création de filières économiques pérennes à partir d’huiles végétales de qualité.Le programme sensibilise également les jeunes aux enjeux liés à la plantation et à l’intégration des arbres dans le paysage, à travers des ateliers et des plantations au sein même des établissements scolaires. 

Abdou Salam Mbodi, bénéficiaire du projet EESF au sein de son terrain dans lequel il a intégré récemment des arbres avec le programme EESF

 

En 10 ans, ce sont plus de 220 000 arbres qui ont été parrainés par Reforest’Action et plantés dans le département. Ces plantations ont permis d’améliorer significativement les conditions de vie des populations locales et l’état de santé des écosystèmes forestiers de la zone.

 

Néanmoins à l’échelle de la région de Fatick, la consommation de bois de chauffe, principale source d’énergie des populations, l’installation de scierie dans la zone il y a plusieurs dizaines d’années, ainsi que l’évolution de pratiques agricoles dommageables pour l’environnement (culture sur brûlis, labour profond etc.) ont sérieusement dégradé les sols dans certaines zones. C’est le cas de la vallée de Djikoye, situé à l’extrême sud de la région, à la frontière avec la Gambie. Le problème de dégradation des sols menace les activités agricoles, pastorales et forestières, pourtant essentielles aux populations de la zone. Il est aujourd’hui devenu presque impossible d’y cultiver sans un apport conséquent d’engrais et de produits chimiques.

 

Zone de ravinement dans le village de Keur Gadi

 

Constatant la dégradation progressive de la vallée, Kinomé et la Sopreef ont souhaité développer leur partenariat, et étudier les moyens de lutter contre cette érosion et ainsi lutter contre l’exode rurale et redonner un avenir aux populations de la zone. Cette mission était alors l’occasion pour nous de mener ensemble une étude de faisabilité dans la zone. Ces visites ont permis de réaliser un diagnostic de l’état de santé des sols, de rencontrer les populations de la vallée et d’échanger avec eux sur leur quotidien et leur vision de leur territoire puis d’identifier les pratiques adaptées à cette restauration des sols.  

 

Echange avec les populations de Keur Seni Gueye sur la situation agricole et les perspectives d’avenir.

 

Finalement, cette mission a permis de dessiner les contours d’un projet de restauration et d’aménagement des terres qu’il reste à définir et à mettre en place. Il est apparu évident que le défi de la restauration de la vallée de Djikoye doit passer par une approche complète et des pratiques complémentaires : restauration de la fertilité par l’amendement des sols via du compost, l’intégration d’arbres fertilitaires, et autres pratiques durables ; La mise en place d’aménagements anti-érosifs tels que diguette, cordons pierreux etc ; mais également la sensibilisation des populations sur ces enjeux ainsi que la création de valeur économique pour redynamiser la vallée et permettre aux agriculteurs de vivre de leur activités. Un projet qui pourrait démarrer dans le courant de l’année 2021, à suivre donc… ! 

Webinaire du 16 avril !

SAVE THE DATE ! 📣   Retrouvez-nous le 16 avril !

Rejoignez le collectif Forest&Life pour nous aider à déployer le programme à grande échelle en France ! Forest&Life permet aux écoliers de découvrir les forêts du monde en classe et de replanter une forêt dégradée de leur territoire et en solidarité avec un pays au sud !

Inscrivez-vous ici 👉  https://docs.google.com/…/1FAIpQLSftB…/viewform

Forest&Life dans la forêt de Port Royal

1 000 arbres plantés en France, 2 500 en Colombie ! 🌟

 

Le 14 janvier 2021, deux classes de la ville de Trappes ont participé à Forest&Life, le programme éducatif de Kinomé et du réseau Canopé, en partenariat avec l’Office National des Forêts.

 

Les enfants ont planté des arbres dans la Forêt de Port Royal. pour constituer une haie qui accueillera les petits oiseaux nicheurs migrateurs 🌍🐦

 

Merci à Astris Finance et Impulso Verde de soutenir cette opération, et merci à la ville de Trappes et à monsieur le Maire, qui nous ont accueilli pour impliquer les enfants dans la restauration  de la forêt de Port Royal.

 

En cette journée internationale de l’éducation, Forest&Life célèbre l’engagement de tous les jeunes écoliers qui, en plantant des arbres, ont pris conscience qu’il n’est pas nécessaire d’attendre d’être adulte pour changer le monde !

 

 

Retrouvez-nous ici : https://kinome.fr/forestlife/

Forest&Life dans le bois de Vincennes

1 500 arbres plantés en France, 3 000 au Togo ! 🌟

 

Le 17 décembre 2020 et le 5 janvier 2021, quatre classes de Nogent Sur Marne ont participé à Forest&Life, le programme éducatif de Kinomé. 

 

Les enfants ont planté des arbres dans le Bois de Vincennes, ont appris la biodiversité du bois en hiver mais aussi ont découvert les forêts du monde en écoutant Pascale Leportier leur parler des forêts du Togo. 🌍🌴

 

Merci à la fondation Gecina de soutenir cette opération, et merci à la Mairie de Paris qui nous accueille chaque année depuis 3 ans pour impliquer les enfants dans la restauration du Bois de Vincennes.

Nos actualités – Novembre / Décembre 2020

 

 

Kinomé partenaire de l’offre itinérante de Wild Immersion en Serbie

 

Photo Wild Tour

L’arbre de l’engagement permettant aux jeunes serbes d’inscrire leurs engagements pour protéger la forêt, une animation mise en place par Nevana et Ivana dans le Wild Tour, suite à l’accompagnement de Kinomé !

 

Wild Immersion veut contribuer à la protection de la biodiversité en allant directement rencontrer les populations pour communiquer sur les enjeux environnementaux actuels.

 

Les films que propose lentreprise facilitent cette conversation en connectant et éduquant toutes les générations grâce aux nouvelles technologies. 

 

Le Wild Car va aller à la rencontre des habitants de la Serbie pendant 6 mois et proposer une expérience immersive aux écoles, hôpitaux, zoos, aquariums, maisons de retraite, musées et acteurs publics serbes pour transmettre le message autour de la protection de la vie animale. Lobjectif est de permettre au maximum de personnes de participer à lexpérience éphémère Wild Immersion pour connecter les populations à la nature et aux animaux grâce à la réalité virtuelle. 

 

Le rôle de Kinomé dans le projet a été de partager son expérience éducative avec les animateurs.trices du Wild Tour, et notamment son expérience du programme Forest&Life qui permet aux jeunes de sengager pour les forêts en leur faisant directement contribuer à des plantations sur leur territoire et en solidarité internationale avec un pays du sud. Nous leur avons également transmis les repères du leadership éthique® pour leur permettre de travailler leur savoir-être et d’exprimer leur plein potentiel pour accompagner les enfants. Bravo à Nevana et Ivana pour leur engagement et investissement dans la formation que Pascale Leportier  Responsable Education Environnementale de Kinomé, et Julie Foubert  Consultante en leadership éthique® leur ont proposé !  

 

Les objectifs du Wild Tour et la vision de Kinomé sont très complémentaires, lun apporte les nouvelles technologies pour émerveiller et sensibiliser les enfants; et lautre les outils humains et une expérience réussie sur la forêt, pour permettre de faire germer chez les enfants lenvie et lengagement! 

 

Le Wild tour a démarré en novembre et va se prolonger jusqu’à la fin du printemps, en passant par 15 grandes villes Serbes. En savoir plushttps://www.wildimmersion.io/

Kinomé célèbre ses 15 ans !

Ce mois de novembre 2020 marque le 15ème anniversaire de Kinomé. 

15 ans c’est l’âge où les jeunes veulent changer le monde et s’engagent de plus en plus pour le climat, la biodiversité, la réduction des inégalités

 ! 🌳🤲🌍 

Parce que c’est la seule façon -et quelle belle façon !- de faire face aux défis immenses d’aujourd’hui, nous souhaitons renforcer les liens qui se sont créés au cours de ces 15 années … et en créer de nouveaux, comme un arbre déploie ses branches et ses racines…

 

Neutraliser les émissions de GHS grâce à la régénération des écosystèmes et à l’impact social

Kinomé, l’ONG de terrain péruvienne A.I.D.E.R. et leur partenaire Astris Finance, déploient un projet de conservation de la forêt sèche de la région de Piura et d’amélioration des conditions de vie des populations locales. Le projet s’appuie sur des accords communautaires avec le village de Ternique : les habitants choisissent un projet collectif qu’ils souhaitent mettre en place et en échange, ils s’engagent dans la protection par Régénération Naturelle Assistée (RNA) d’un nombre d’arbre équivalent au coût du projet.  

 

La communauté de Ternique a choisi de co-financer la réparation du puit communautaire (installation d’une pompe avec panneau solaire) et la mise en place d’une parcelle collective de moringa. Le projet inclue également une étude pour évaluer avec précision le volume de carbone séquestré par les arbres de la forêt sèche de Piura.  

 

Malgré les retards liés à la pandémie, les habitants ont avancé dans la protection des arbres avec, à date, 4122 individus protégés. 

 

Le covid-19 a fortement impacté la communauté : au Pérou, le confinement s’est étendu jusqu’au mois de juillet, des restrictions restent actives dans certaines régions ce qui rend les déplacements et l’acheminement de matériel difficiles. 

 

Dans les prochaines semaines, la communauté va continuer la protection des arbres par RNA et les réparations du puits pourront commencer.  

 

installation des barrières de protection autour des jeunes arbres pour éviter qu’ils ne se fassent manger par le bétail

installation des barrières de protection autour des jeunes arbres pour éviter qu’ils ne se fassent manger par le bétail