Brève CEF : séminaire interne de Commerce Equitable France sur la filière cacao

Ce mardi 21 septembre 2021, Kinomé était présent au séminaire interne de Commerce Equitable France sur la filière cacao. La finalité de cette journée était de comprendre quelles réponses l’agroforesterie et le commerce équitable pouvaient apporter aux défis sociaux et environnementaux de la filière cacao. L’assemblée était composée des membres de la commission de suivi Equité de Commerce Equitable France, des membres du groupe de travail du « Programme Cacao durable et équitable » de Commerce Equitable France, ainsi que du réseau ivoirien de Commerce Equitable France.

 

Au côté d’Elsa Sanial qui travaille chez Nitidae, Yohann Fare, responsable filières durables chez Kinomé, a pu apporter son expertise sur l’agroforesterie cacaoyère aux participants.

 

Yohann a introduit la journée en expliquant aux participants pourquoi les modes de production conventionnels du cacao ne sont pas durables du fait de leurs les impacts négatifs aussi bien sur les revenus des producteurs que sur l’environnement (déforestation, utilisation d’intrant…). Avec le réchauffement climatique, la zone appropriée en Afrique de l’Ouest (première région productrice de cacao au monde) diminue drastiquement. Il y a un réel besoin d’adaptation pour continuer à cultiver le cacao dans cette région. Le déploiement de l’agroforesterie à échelle est une réponse clé. A l’ombre des arbres forestiers, la température est inférieure de 2°C à la température extérieure. L’agroforesterie permet également de diversifier le revenu des producteurs, les rendant moins dépendant du cours du cacao.

 

Dans l’après-midi, Yohann a eu l’occasion de présenter des expériences concrètes et réussites de cacao agroforestier en Amérique Latine. Il a également pu présenter une vidéos tournée en février 2021 par Kinomé sur un projet de cacao agroforestier à Santander en Colombie. A l’issue de cette intervention, Yohann a également enrichi la discussion avec les retours du programme d’échange de connaissance Cacao & Forêt que Kinomé réalise depuis 9 mois avec 6 pays producteurs de cacao.

 

Lors de sa troisième intervention, il a réalisé une cartographie des acteurs de la filière cacao en Afrique de l’Ouest. Le but était de décrypter les engagements du Ghana et de la Côte d’Ivoire en matière de cacao durable ainsi que ceux des entreprises exportatrices ou acheteuses. Il a également évoqué les recommandations des labels de durabilité et des acteurs de la recherche sur ce sujet. Enfin il a terminé en parlant de la prise de conscience de la France (à travers la SNDI), et plus largement l’Europe, de la nécessité de bâtir ensemble une chaine de valeur de cacao résiliente et durable.

 

@AADO 2021